Investir dans les instruments de musique

Quoi ?

Des instruments de musique rare

Pour qui ?

Les passionner de musique.

Les collectionneurs.

Pourquoi ?

Il existe une demande croissante d'instruments de musique rares comme investissement alternatif. Et investir dans des instruments apporte de la diversité à ton portefeuille, ainsi que de la stabilité en temps de crise....

Combien je dois mettre ?

D'abord selon la spécialiste M. Keane, il y a six facteurs déterminants de la valeur : l'attribution, ou qui l'a fabriqué ; la qualité ; l'audition ; la provenance, ou qui l'a possédé dans le passé ; la fraîcheur sur le marché ; et la mode, qui est un moteur important.

Combien je gagne ?

Selon l'indice Coutts Passion, géré depuis 2005 par la banque britannique privée du même nom, les prix des instruments rares ont augmenté d'environ 30 % en un peu plus de 10 ans.

On parle généralement d’une augmentation de la valeur d’un instrument de 3 à 5% par an.

En combien de temps ?

Très long terme : 30 ou 50 ans

Quel est le niveau de risque ?

Le retour sur investissement peut être élevé, mais ces investissements illiquides comportent des risques.

Avantages :

Inconvénients :

Pour les instruments depuis 30-40 ans c'est précisément la sollicitation des non musiciens à l'investissement dans des instruments qui a fait exploser les prix des instruments historiqueS.. Au point qu'aujourd'hui il n'y a pour ainsi dire plus personne pour les acheter..

Mais même sur les instruments dont les prix sont plus modestes le problème avec un marché de plus en plus occupé par des non musiciens professionnels est que le prix, qui, normalement reflètent la qualité des instruments (la désirabilité par les joueurs) le reflète moins.. Donc certains prix augmentent un peu mécaniquement (offre / demande) mais ensuite s'il n'y a plus de musiciens pour les acheteurs ou les jouer les instruments ne sonnent pas si bien (ne correspond plus au son du moment) .. et bien tu te retrouves avec un instrument difficile à vendre..

Ensuite si le prix de certains instruments augmentent, le prix d'autres stagne et tu es dans une problématique de gestion de portfolio.

  • L'entretien : Les instruments qui ne sont pas "stockés" convenablement fait la joie des vers à défaut de faire la joie des musiciens

Quelle fiscalité ?

La plus valu est imposé en droit commun à hauteur d'environ 40% (dégressif certes au-delà de la seconde année) sur 12 ans de possession tu dois être a 20% d'imposition. Il faut que tu ajoutes les commissions de vente des instruments (luthier ou de salle des ventes entre 20 et 50%), l'assurance à payer pour l'instrument chaque année plus l'entretient.