Investir dans le co-living

Quoi ?

Chaque locataire à son espace privé tout en partageant des lieux de vie communs, avec, en plus, l'accès à un grand nombre de services.

On distingue 2 grands types de projets de coliving aujourd’hui, autour de la trentaine d’acteurs qui se partagent le marché en France.

Les premiers concernent de grands ensembles de logements neufs, proposant des prestations proches de l’hôtellerie pour un budget maîtrisé.

Les seconds s’axent plutôt autour de projets plus modestes, où l’accent sera mis sur l’animation des lieux et le développement d’un projet de vie communautaire.

Dans les deux cas le coliving répond à un besoin de flexibilité du marché, provoqué par les évolutions du monde moderne.

Difficulté : 🔥🔥🔥

Pour qui ?

Ceux qui veulent construire ou renforcer leur patrimoine immobilier

Pourquoi ?

Avec la hausse des prix d'acquisition mais aussi la multiplication des mobilités professionnelles et la recherche de communautés, le co-living se trouve à la croisée des chemins de nouvelles façons de vivre et travailler ensemble.

Et la demande est forte ! En France, il y a dix fois plus de demandes en coliving que de places disponibles (35 demandes de location pour une place)

Combien je dois mettre ?

La barrière à l'entrée est haute car les résidences sont vendues en bloc (autrement dit, tu dois faire l'acquisition de l'ensemble de l'immeuble ou de la maison), pour un petit projet cela peut représenter 1 million €.

Mais ne t'inquiète pas certaines SCPI et les plateformes de crowdfunding commencent à se positionner sur des projets de coliving.
Cela va permettre de réduire le ticket d'entré aux alentours de 1 000€

Combien je gagne ?

Les rentabilités sont de + de 10% par an selon les villes et les typologies de biens.

En combien de temps ?

Les gains sont immédiats une fois que les locataires sont en place, 36 à 54 mois en fonction de la construction.

Quel est le niveau de risque ?

Avantages :

Inconvénients :

Quelle fiscalité ?**

C’est le régime de loueur meublé non professionnel (le LMNP) qui s’applique à l’investissement en coliving. De beaux avantages fiscaux en perspective, grâce à la déduction de l’amortissement et des charges chaque année. L’imposition se fait dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux, soit le régime BIC.