Investir dans les antiquités

Quoi ?

Acheter des antiquités

On a principalement:

Pour qui ?

Les amateurs de meubles anciens, averti et attentif.

Les professionnels du milieu.
Les personnes qui ont déjà un patrimoine important.

Pourquoi ?

Le mobilier ancien et les antiquités sont des œuvres d’art que l’on côtoie chaque jour chez soi. On profite ainsi d’un patrimoine à la fois historique, culturel, décoratif et financier.

Il faut acheter une antiquité parce qu'elle te plaît, parce que tu vas vivre avec et en profiter.

Combien je dois mettre ?

Avant toute chose, tu dois savoir que l’authenticité, la provenance et l’état sont les trois aspects essentiels à prendre en compte lors de l’achat d’antiquités.
Après, tu peux commencer avec une foule de petites pièces accessibles pour des prix vraiment attractifs variants entre 1 000 et 10 000 euros.

Attention cela dépend aussi de ton patrimoine, ne met pas plus de 10% de celui-ci !

Combien je gagne ?

Un meuble ancien ayant résisté à l'usure du temps se valorise avec l'âge.

Sur la durée, sa valeur peut doubler tous les 5 ans soit une progression moyenne de 15% par an.

Mais attention les antiquités ne rapporte rien en termes de cashflow (flux de trésorerie) car tu feras la plus value uniquement au moment de la revente.

En combien de temps ?

Dans le domaine des antiquités, la rentabilité à court terme est rare. Il est en effet nécessaire de connaître parfaitement le marché et surtout de pouvoir anticiper les tendances pour acheter des objets qui seront en vogue demain.

Il faut plutôt compter entre 5 et 10 ans avant de faire la revente, le temps qu'elle puisse prendre de la valeur.

Quel est le niveau de risque ?

Investir dans les antiquités revient donc à acheter un actif non réglementé et illiquide, avec des coûts potentiellement élevés, une performance volatile et qui ne génère aucun revenu.

Donc le niveau de risque est très élevé, je ne recommande pas ce type d'investissement à un débutant, mais plutôt à une personne qui a déjà des revenus conséquents et un patrimoine conséquent.

Avantages :

Inconvénients :

Quelle fiscalité ?

Lors de l’achat :

Lors de la revente :

La taxe est alors calculée sur le prix de cession de l’objet.

Elle est due au taux de 6 % pour les bijoux, objets d’art, de collection ou d’antiquité. Si le vendeur ou l’exportateur est domicilié fiscalement en France, la CRDS au taux de 0,5 % est également applicable. Le taux global est donc de 6.5 %.

Sont exonérées :

– les cessions aux musées, aux bibliothèques publiques et aux services d’archives publics ;

– les exportations sous condition de retour en France (exportations temporaires)

– la vente ou l’exportation par les artistes de leurs propres œuvres lorsqu’ils en ont la propriété continue depuis la création.

Avec qui et comment le mettre en place

Déjà il faudra développer en permanence ses connaissances et posséder une documentation sur les antiquités ou les objets d’art qui l’intéressent. Il doit aussi s’informer précisément et régulièrement sur l’évolution du marché, notamment en lisant la presse spécialisée : France-Antiquités, la Gazette de l’Hôtel Drouot, le journal des Arts

Ensuite, il y a plusieurs endroits où vous pouvez faire vos achats et vos reventes :