Quelles sont les différences entre investissements alternatifs et traditionnels ?

Qu’est-ce que c’est les placements alternatifs ? Quelles sont les différences entre les placements traditionnels et les placements alternatifs ? Comment naviguer parmi toutes ces offres ?

Chez Juicy, nous sommes souvent confrontés tous les jours à ces questions.

1 - Les placements traditionnels :

Quand on parle de placements traditionnels, on se réfère aux produits habituellement trouvés dans les banques et autres sociétés financières classiques, je vous fais une liste non-exhaustive :

  • Les livrets réglementés par l'État (livret A, livret jeune, LEP, LDD, CEL, PEL, PEA).

  • Les livrets ordinaires que chaque banque est libre de proposer avec des taux libres, mais souvent très bas.

  • Les assurance-vies

  • Les marchés financiers (actions, obligations, forex, dérivés, ETF, FCP...)

  • L'épargne retraite (PERP, PERCO, contrat Madelin)

  • Les OPCVM (SICAV & FCP) : Ce sont des placements collectifs rassemblant l’épargne d’un grand nombre d’épargnants pour la placer sur des titres (actions, obligations…) en fonction de la stratégie d’investissement affichée (actions françaises, européennes, internationales, obligations de la zone européenne ou internationale, immobilier, etc..)

Certains de ces placements sont considérés comme étant très sûrs, et d’autres très risqués. Parmi les plus sûrs, on retrouve les livrets réglementés (livret A, livret jeune, LEP, LDD, CEL, PEL ). Ils ont l’avantage de permettre de disposer de ses liquidités très rapidement.

L’État fixe les taux qui sont garantis en tout temps. Mais ces taux sont inférieurs à l’inflation, ce qui veut dire que vous perdez de l’argent chaque année.

Ce ne sont pas moins de 4 milliards d’euros qui ont été perdus l’année dernière par les Français !

Un autre placement traditionnel : la bourse.

Investir en bourse nécessite un peu plus de connaissances financières et nous recommandons d’étudier le marché dans lequel tu investis au préalable.

Les rendements sont très variables dus à la spéculation*.

En revanche certaines actions peuvent être relativement sûres, c’est le cas des “blue chips” ou “red ships” pour la Chine : ce sont de très grandes entreprises reconnues internationalement, en général leaders de leurs secteurs. Elles sont financièrement solides et caractérisées par :

  • Très peu de volatilité*

  • Une Capitalisation boursière* importante

  • Versant de bons dividendes*

  • Résistantes aux crise financières

Voici quelques exemples de blue chips : Wal-Mart, Coca Cola, Gillette, Disney, McDonalds.

Pour information, le terme “blue chip” provient du jeu de poker, dans lequel le jeton de plus grande valeur est le plus souvent de couleur bleue. Et les Red ships en rapport au drapeau Chinois.

1.1 - L'immobilier

L’immobilier qui est une sorte d’hybride. Considéré dans les moeurs comme un investissement traditionnel, il n’est cependant pas (directement) corrélé aux marchés boursiers.

En effet, on investit dans la pierre depuis la nuit des temps. En revanche n’étant pas corrélé aux marchés financiers, il est considéré par les experts comme un investissement alternatif.

Aujourd’hui l’immobilier s’est décliné sous plusieurs formes de placements qu’on a appelé communément pierre-papier*. Tournons-nous maintenant du côté des placements alternatifs pour comprendre leurs différences.

2 - Les investissements alternatifs :

Les investissements alternatifs sont très variés, et il est facile de s’y perdre. Voici une liste de placements courants :

  • Le crowd” : (funding, lending ou building) ou financement participatif : Plateformes permettant d’investir dans des projets en tout genre (écologiques, immobiliers, start-up…) et prenant la forme de dons, de prêts, ou de participations en capital. Le crowd se caractérise par des tickets d’entrées très faibles et une facilité de souscription (à partir de 50 euros en ligne).

  • L’immobilier : Locatif ou résidentiel (LMNP, EPHAD, PINEL, parkings…)

  • La “pierre papier” : qui sont des placement financiers immobiliers (SCPI, réméré, OPCI, Club deals et bien d’autres encore)

  • Les placements dits “plaisir” : Dans ces placements on retrouve le marché de l’art, les voitures de collection, les Grands Crus, les métaux précieux, les montres, les sneakers etc…

  • Les investissements dits "plaisir" comme le marché de l'art, les voitures de collection, le vin, les métaux précieux, les montres, les sneackers etc...

  • Les entreprises non-côtées (Startup ou PME, FCPR, FIA…) : Investissement au capital de l’entreprise en tant que particulier en direct ou via un fond. Un particulier investissant en Start up est communément appelé “business angel”.

  • La loi Girardin : C’est un dispositif de défiscalisation outre-mer permettant aux contribuables de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu en contrepartie d’un investissement dans des projets industriels, immobiliers ou écologiques en Outre-mer.

  • GFF, GFV, GFA : Ce sont des Groupements Fonciers Forestiers / Viticoles / ou Agricoles. Ces groupements ont été créés dans le but de favoriser le reboisement et l’amélioration des massifs forestiers en France, le développement de l’agriculture et de la viticulture. Il s’agit de placements utiles pour l’environnement, durables, simples et sécurisants consistant à acquérir des parts de forêts, vignobles ou terres agricoles.

  • Les parrainages : Qui consiste à parrainer un actif naturel et à obtenir une partie du fruit de sa récolte (Chênes truffiers, orangers, oliviers, ruches…)

  • Les crypto-monnaies : Depuis quelques années ce marché s’est bien développé si bien qu’aujourd’hui on peut investir sur de nombreuses crypto-monnaies différentes mais aussi sur leur production (nommée “minage” de crypto), et leurs systèmes de fonctionnement (la Blockchain et les Masternodes ) ainsi qu’en staking… On associe souvent les crypto-monnaies aux marchés financiers car on y retrouve les mêmes mécanismes de spéculation mais investir dans celles-ci représente bien un placement alternatif…

  • Les valeurs refuges : c’est-à-dire des valeurs qui résistent très bien à une crise financière, leur cours peut même augmenter pendant une crise. La valeur refuge par excellence est l’or.

Si on regarde la crise des subprimes en 2007, la bourse est au plus haut. Elle chute jusqu’en mars 2008, son plus bas. Le CAC 40 perd 59% ! L’or pendant ce temps-là progresse de 45% !

On retrouve également dans la catégorie valeurs refuges : L’Argent, certaines pierres précieuses comme le saphir mais aussi l’art et les grands crus…

Depuis peu, beaucoup d’économistes s’accordent à dire que le Bitcoin est devenu une nouvelle valeur refuge pour les épargnants malgré sa forte volatilité.

En bref

Comme pour les placements traditionnels, il y a des placements alternatifs plutôt sûrs et d’autres très risqués.

Les placements alternatifs sont en général plus rentables que les placements traditionnels et permettent de donner plus de sens à son épargne. Ils s’adressent donc aux personnes désirant des rendements plus élevés et des placements tangibles.

En revanche la liquidité* est souvent plus longue que pour les placements traditionnels.

Vous connaissez sûrement l’expression “ne pas mettre ses oeufs dans le même panier” et bien c’est exactement la même chose en matière de placements, plus vous diversifiez votre portefeuille mieux c’est.

Petit lexique

Volatilité

La volatilité représente le risque d’un placement. Il s’agit en d’autres termes de la variation d’un titre sur un temps plus ou moins espacé. Plus la volatilité est forte, plus la rentabilité financière court terme est importante mais plus les pertes peuvent l’être également.

Capitalisation boursière

La capitalisation boursière correspond à la valeur de l’ensemble des actions d’une entreprise sur le marché. Il s’agit du montant que tu devrais payer pour acquérir la totalité des actions d’une société, ce montant étant équivalent à la valeur de la société sur le marché.

Les dividendes

Le dividende correspond à l’argent que l’actionnaire d’une société reçoit chaque année. Lorsqu’un actionnaire achète des actions d’une entreprise, il en devient propriétaire d’une partie. Le dividende est une partie de ce bénéfice qui est reversée aux actionnaires.

Pierre-papier

L’investissement pierre-papier regroupe des placements immobiliers pour lesquels l’acheteur ne se préoccupe pas de la gestion de l’actif (“la pierre”), mais la délègue entièrement à un intermédiaire (= via “le papier”), une société de gestion.

Liquidité

Le terme de liquidité désigne le fait, pour un placement, de pouvoir être acheté ou vendu rapidement. Exemple : Livret A = Liquidité immédiate VS SCPI = Liquidité en générale à 5 ans

Spéculation

Sur un marché quelconque, on nomme spéculation l’activité consistant à tirer profit par avance de l’évolution à court, moyen ou long terme de la valeur du placement.

Exemple : Plusieurs fonds d’investissement ont spéculé sur la baisse du cours de Tesla (mauvais pari pour le coup)

D’autres articles suivront, détaillant les différentes catégories de produits. Et si vous avez des questions sur l’investissement, les finances personnelles ou sur tout autre sujet, vous pouvez contacter la Juicy Team ici : hello@juicy.club

J’espère que ce monde passionnant des placements vous a donné envie de vous y intéresser ! Chez Juicy, nous nous concentrons sur les placements alternatifs car nous sommes convaincus que ces placements les prémices d’une finance plus saine.

Ce qui compte dans tous les cas, est de bien définir vos objectifs et ensuite investir dans ce qui fait sens avec votre personnalité.

Adam de Juicy 🍍